Camp Minogami, Les Camps de jour Odyssée, Camp Trois-Saumons, Camp Odyssée

L’épopée des bagages

Publié par Amélie Spain
dimanche 20 mai 2018

Quand je me mets à la place d’un parent qui inscrit son enfant pour la première fois dans un camp, j’avoue que je comprends la petite panique devant la préparation des bagages. La liste de bagages semble longue est un peu complexe. Je ne dois rien oublier. J’en mets plus ou j’en mets moins? Je le fais avec mon enfant ou sans mon enfant? Je vais magasiner à quel endroit? Beaucoup de choses à penser avant le jour J. Je vous soumets mes quelques trucs et astuces appris au fil du temps. Maman de trois campeurs inscrits pour une 6e année, l’épopée des bagages fait partie de l’agenda familial. Je me prévois au moins une demie journée, un espace bien dégagé pour m’étendre et un bon café chaud.

Première étape, avoir la bonne liste en main, celle fournie par le camp et adaptée au programme dans lequel votre enfant est inscrit. De mon côté, j’imprime une liste par enfant, même s’il s’agit de la même liste, pour noter ce que je mets pour chaque enfant et donc, avoir une liste me permettant de valider s’il me manque des choses au retour du camp. Il est bon et même préférable, d’intégrer l’enfant au processus. Il pourra vous aider en cochant la liste ou en allant chercher lui-même les articles.  L’objectif en l’intégrant est surtout de le responsabiliser face à ses équipements et pour que l’enfant sache ce qu’il a dans ses bagages.  Il aura, tout au long du séjour à choisir ses vêtements, à refaire ses bagages et surtout à s’assurer de bien avoir tous ses biens avec lui.  Il est donc important qu’il connaisse le contenu de ses valises!

Deuxième étape, je libère de l’espace dans une pièce pour pouvoir étendre le contenu et tout valider avant de mettre dans la valise.  Parlant de valise, que devons-nous prendre comme valise? Gros sac, plusieurs petits sacs, roulettes, pas de roulette, sac à dos, etc.  Idéalement, il faut limiter le nombre de valises et prévoir quelque chose qui n’encombrera pas trop l’espace dans le dortoir.  Une grosse poche qui se plie ou une valise rigide d’un format raisonnable qui se glisseront bien sous le lit.  L’enfant aura certainement besoin d’un sac à dos pour l’expédition, remplissez-le de bagages lui aussi.  Vous pouvez aussi utiliser des bacs en plastique qui pourraient, eux aussi, se glisser sous le lit ou se ranger sur des tablettes.  Pour ma part, je prévois aussi des petits paniers vendus dans les magasins à rabais pour mettre par exemple, les sous-vêtements, les articles de camping, etc.

Troisièmement, avant de commencer le processus de bagages, je m’assure d’avoir en main un crayon marqueur indélébile et des étiquettes à coller avec le nom des enfants et le numéro de téléphone (le numéro de téléphone est facultatif, mais il aide à retrouver les propriétaires).  Rien n’est mis dans les bagages sans avoir été bien identifié.  Je choisis aussi les vêtements plus usés et les vieilles serviettes, bref, les articles qu’il ne nous fera pas trop de peine de revoir avec un nouveau trou, une tâche ou qu’on ne retrouve plus.  Personnellement, le nom des enfants est écrit au marqueur directement sur les serviettes, les débarbouillettes et même l’oreiller la taie d’oreiller et le drap contour! J’écris aussi au marqueur le nom des enfants dans chacune des chaussures et bottes. Je n’oublie pas d’identifier l’enveloppe du sac de couchage, le tube pâte dentifrice, le pot de crème solaire, la lampe de poche, les valises et bacs que les enfants auront avec eux, etc. On peut identifier le sac de couchage en attachant une corde avec un petit carton plastifié indiquant le nom de l’enfant et utiliser une étiquette à bagages de voyage pour les valises, sac à dos et même la trousse de toilette.

Quatrièmement, où trouver ce qu’il nous manque? Avant d’investir des grosses sommes dans l’achat de matériel, questionnez-vous.  Est-ce que mon enfant retournera au camp dans les prochaines années? Est-ce que d’autres enfants de la famille suivront? Est-ce que des gens de mon entourage peuvent me prêter de l’équipement? Vous pouvez aussi questionner le camp sur le choix de matériel à privilégier pour mon enfant. Regardez s’il est possible de trouver des alternatives à la maison avant d’aller en acheter. Par exemple pour le camping, un bol en plastique ou un plat en plastique refermable style « lock and lock » fait vraiment l’affaire. Un verre en plastique que nous avons dans l’armoire aussi peut être parfait. Vous pouvez prendre des ustensiles de la maison, mais s’ils ne reviennent pas, c’est un peu embêtant (pour la coutellerie de la maison).  Il se vend, dans les boutiques de plein air, des ustensiles en plastique conçus pour ça à moins de 5$. L’enfant n’aura pas à cuisiner avec son propre matériel, il a surtout besoin de ce qu’il faut pour manger. Un tapis de sol bleu en mousse est parfait pour les nuits de camping.  Il est léger et simple à manipuler pour l’enfant et on peut écrire le nom directement dessus au marqueur. Les matelas autogonflants nécessitent un certain investissement et les enfants ont beaucoup de difficulté à le ranger correctement. Regardez du côté des magasins à rayons, le tapis de sol devrait vous coûter autour de 25$. Pour le choix du sac à dos, il est important que l’enfant soit équipé convenablement.  Donc, il faut que le sac soit choisi en fonction de sa taille et de son poids.  Il faut que le harnais du sac soit ajustable pour s’assurer qu’il ne se blesse pas et qu’il soit confortable. Certains camps ou boutiques de plein air font la location des sacs. Vous pouvez aussi fouiller sur les petites annonces en ayant en main les détails de ce que vous cherchez. N’hésitez pas à vous faire conseiller. Il faut aussi que l’enfant soit bien chaussé. Une bonne paire d’espadrilles ou des bottes de marche sont importantes à prévoir.  Idéalement, il faut que l’enfant ait dans ses bagages au moins deux paires d’espadrilles. Les bottes de pluie sont essentielles et si l’enfant souhaite porter des sandales, prioriser les sandales à bout fermé et avec un bon maintien pour limiter les risques de blessures. Finalement, l’imperméable est un essentiel à ne pas négliger. Idéalement, un imperméable en deux pièces soit un manteau et un pantalon. Pour les plus jeunes qui grandissent trop vite, des ensembles sont disponibles dans les magasins de vêtements pour la famille ou les magasins à rayons à environ 20$. Par contre, il faut penser qu’un imperméable de bonne qualité est essentiel pour le confort des enfants en cas de pluie et que l’investissement peut en valoir la chandelle puisqu’il pourrait être porté au camp, en vacances, à la maison et même à l’école! Une expédition représente déjà un bon défi, mais une expédition sous la pluie avec le mauvais équipement peut vraiment paraître long.

Finalement, ce n’est pas parce que l’enfant quitte la maison qu’il ne peut pas apporter sa doudou ou son toutou préféré.  N’encombrez pas trop les bagages, mais il est normal que l’enfant veuille apporter un toutou.  Il servira de réconfort au moment du dodo. Vous pouvez aussi préparer un petit montage photo de la famille qui pourra être installé à la tête du lit. Vous pouvez inclure des surprises dans les bagages ou prévoir des colis ou lettres surprises à laisser à l’accueil du camp pour une distribution pendant le séjour. Assurez-vous de bien identifier le tout et d’indiquer la date de livraison. Éviter les surprises alimentaires pour la sécurité des gens vivant avec des restrictions alimentaires et pour éviter d’avoir la visite de petits animaux dans les endroits de logement.

N’hésitez jamais à contacter le camp si vous avez des questions ou si vous avez besoin de conseil.

Maintenant que les bagages sont faits, il vous restera de tenter de profiter de ces petites vacances pendant que vos enfants rempliront leurs bagages de confiance en soi, d’amitiés, de nouveaux apprentissages, de rires et d’histoires!